Sommeil et rêves, généralités  
sitemed.fr

HOME

SOMMEIL ET RÊVES

CHRONOBIOLOGIE

PSYCHOSOMA

DIABÈTE

TOXICOLOGIE

LIVRES
Documents

Auteur

 

Le rêve,
initiatique et thérapeutique

 

Dr Jean-Michel Crabbé
Décembre 2018
jmc[aro-base]sitemed.fr

 

Ce dossier web résume les principaux sujets de mes deux livres sur les rêves. Il s'agit d'une synthèse de tout ce qui concerne le rêve : les aspects historiques, religieux, et psychanalytiques du rêve, la neurophysiologie, la fonction présumée du rêve, les bases de l'interprétation, des exemples de rêves et une expérience personnelle inédite avec mon « Journal de mes Nuits ».

 

 
Généralités

 

10 000 rêves et deux livres

Depuis mai 1984, j'écris tous mes rêves dans des cahiers Clairefontaine de 200 pages: cette démarche est à l'origine de ces pages web et de mon premier livre Sommeil et rêves.

Mon deuxième livre, Le Journal de mes Nuits, est beaucoup plus personnel et raconte les quinze premières années de cette exploration de l'inconscient.

On ne trouve pas une telle démarche dans les livres de psychanalyse. Les psychiatres et les psychanalystes ne nous confient que très rarement leurs propres rêves.

 

 

Sommeil et rêves

Éditions Ellébore
2003

 

 

Le journal
de mes nuits

Éditions R. Laffont
2010

 

L'importance historique et scientifique du rêve

Le rêve a toujours été considéré comme un phénomène essentiel pour de nombreuses cultures, y compris dans le judaïsme et le christianisme. Mais le rêve, « messager des dieux » a toujours été un défi pour l'intelligence humaine et un domaine mystérieux réservé à des prêtres et des chamans.

Dès les premiers siècles de l'ère chrétienne, le rêve a été exclu de notre civilisation occidentale, son interprétation étant déconseillée, et même interdite quand il s'agissait de prédire l'avenir, assimilée aux pratiques divinatoires comme le tarot ou l'astrologie.

Au xxe siècle, S. Freud et sa psychanalyse ont à nouveau attiré l'attention de psychiatres, de psychologues et de chercheurs sur le rêve et sa fonction. Fondée sur le complexe d'Oedipe, la psychanalyse freudienne s'est imposée partout en France, et elle a évincé toutes les autres approches du rêve.

Pourtant de nombreux psychiatres comme C.G. Jung, Henri Baruk ou Viktor E. Frankl, défendent des conceptions entièrement différentes de la psyché, de la psychothérapie et des rêves. D'autre part, grâce à Michel Jouvet, la neurobiologie a démontré que le rêve est associé au sommeil paradoxal, ce qui fait du rêve une fonction neuro-psychique à part entière.

« Le rêve rend opérationnels les conditionnements innés de nos systèmes neuronaux. C'est le gardien de l'équilibre psychique et des comportements spontanés. Le rêve est une protection contre les erreurs de comportement, la déraison, les actes inconsidérés, les influences perverses et néfastes. » Michel Jouvet. Le sommeil et le rêve. Odile Jacob, 1992.

Ou encore :

« Les rêves sont une nécessité biologique et forment une fonction d'intégration et de récupération aussi importante que nos grandes fonctions physiologiques. » Pierre Magnin. Le Sommeil et le Rêve. PUF "Que Sais-je", 1990.

Aujourd'hui le rêve est un domaine immense que l'on peut aborder sous des angles historiques, anthropologiques, littéraires, neuro-physiologiques, médicaux, psychologiques, psychanalytiques et spirituels...

 

Le sommeil paradoxal : Michel Jouvet

Dans les années 60, la découverte du sommeil paradoxal vient aussi contredire la conception freudienne du rêve. La neurobiologie démontre que le sommeil paradoxal est un phénomène naturel propre à tous les mammifères et aux oiseaux, avec ses circuits neuronaux spécifiques, une activité neuro-biologique rythmique et des souvenirs de rêves :

Pour la neurobiologie, le rêve est une fonction physiologique à part entière, il ne s'agit pas d'un phénomène uniquement psychique lié à des pulsions refoulées.

 

Médecine, maladie et rêve

Pendant des millénaires, les hommes ont observé des relations entre les rêves et les maladies organiques, à tel point qu'on cherchait dans le rêve des indications pour soulager ou guérir les malades.

Aujourd'hui la neurologie montre que le sommeil paradoxal et le rêve forment une fonction physiologique à part entière. L'analyse des rêves de malades peut jouer un rôle important dans une approche globale, organique et psychique, de la médecine et de la maladie :

Le rêve a une place en médecine.
Le rêve a une fonction psychique et thérapeutique.

Les relations entre corps et psyché sont étudiées dans le dossier "psychosoma".

 

Définitions

La physiologie du sommeil est un domaine scientifique exploré en laboratoire. Michel Jouvet, neurophysiologiste français, a découvert le sommeil paradoxal. Ses travaux ont inauguré 40 années de recherches multidisciplinaires internationales et ses méthodes d'enregistrements polysomnographiques du sommeil sont utilisées dans le monde entier.

Le sommeil paradoxal est une activité neurophysiologique rythmique dont l'existence même contredit la doctrine médicale officielle d'un retour à l'équilibre physiologique (homéostasie) pendant le sommeil. Même si quelques fragments de rêves semblent provenir d'autres phases du sommeil, le sommeil paradoxal est la période privilégiée pour le déroulement et la mémorisation des rêves : sans sommeil paradoxal il n'y a aucun souvenir de rêves.

Le rêve est un phénomène psychique individuel, qu'on ne peut ni enregistrer, ni reproduire en laboratoire. Pour connaître ses propres rêves, il faut les écrire pendant des années, ce qui conduit à des points de vue très variés et discordants. Michel Jouvet est l'un des rares scientifiques à faire un tel travail et à parler de son expérience quotidienne du rêve.

La conception freudienne du rêve est contredite aussi bien par l'expérience quotidienne que par la neurophysiologie et les enregistrements du sommeil.

En revanche, la conception jungienne du rêve s'accorde avec la neurophysiologie et avec l'expérience que chacun peut avoir de ses propres rêves.

 

 

[Retour]  [Suite : Faut pas rêver !]

Droits d'auteur : J-M Crabbé © 1999-2013, tous droits réservés. Article L.122-5 du code de la propriété intellectuelle. Seules les copies ou reproductions strictement réservées à l'usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective sont autorisées. De brefs extraits de l'information contenue sur ce site peuvent être librement commentés, reproduits ou traduits à des fins de recherche ou d'étude personnelle, mais ne peuvent être ni vendus ni utilisés à des fins commerciales. Toute utilisation de l'information provenant de ce site Web doit obligatoirement mentionner la source de l'information et l'adresse URL de la page correspondante. La reproduction ou la traduction de portions plus importantes ou toute utilisation des textes et schémas à des fins autres qu'éducatives ou non commerciales, est subordonnée à l'obtention préalable d'une autorisation écrite formelle.